Association Salonaise des Jeux de Simulation

Amicale se réunissant le samedi pour jouer à des jeux de rôle, de plateau, etc.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [S17] Pépé le Moko.

Aller en bas 
AuteurMessage
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 14:39

Bon, un peu de calme ne fait pas de mal sur cette bonne vieille baronnie.
Nous voila réunis à l’aubèrge pour fêter, sans le prêtre de Sigmar, l’intronisation du prêtre de Sigmar : Félix, le Diestro, le Chirurgien, l’Arquebusier nain, l’Elfe et moi.
Tout à coup, débarque Igor, le chef de la milice. Encore une tuile ! On avait tout prévu pour ne pas casser l’ambiance sauf ça. Igor s’assoie à notre table et nous explique son problème.
Depuis plusieurs jours, a lieu, en ville, une vague de disparitions. Une dizaine de personnes manquent à l’appel et Igor a mis ces disparitions en relation avec l’arrivée récente en ville d’un noble issu d’une vieille famille de l’Averland.
Par chance, nous sommes là pour l’aider dans sa tache. Hum…c’est pas payé mais nous aurons le droit de nous payer sur la bête ce qui n’est pas mal puisqu’il y a de l’aristo dans le secteur.

Par où commencer ?
Nous nous dispersons pour la phase d’enquête préliminaire.
Le Diestro se met en planque devant l’hôtel particulier acheté par l’aristo : Goswin qu’il s’appele. Un gars qui aurait eu des problèmes chez lui et qui est venu ici avec ses économies pour se faire oublier.
Bon. Depuis les derniers évenements, la ville s’est apauvrie et il n’a pas été difficile à ce fils à papa de recruter domestiques et hommes de mains dans le coin. Il est probable qu’il a des acointances avec le milieu et qu’il pratique l’enlèvement afin de faire du traffic d’esclaves avec les Principautés toutes proches.
La planque ne donne pas grand-chose et le Diestro découvre vite que les lascars sont méfiants.
L’Elfe se désintéresse de la question. La disparition d’êtres humains le laisse froid et de toute façon c’est pas son truc ces affaires là. Il faudra qu’un jour il nous dise ce que c’est son truc.
Félix s’intéresse de prêt aux victimes et apprend qu’elles viennent de tous les milieux de la ville mais principalement de la bourgeoisie aisée (qualité de la marchandise oblige). L’une des victimes est la fille d’un notable bien connu de nous : le dénommé Netzoch, maçon et architècte, ennemi juré des Nains et du Baron.
Il faut bien prendre l’enquête par un bout et Félix s’en va chez Netzoch pour y être (difficilement) reçu et en apprendre plus sur les allées et venues de la fille et ses fréquentations. Il apprend que la demoiselle (assez jeune) avait un soupirant qu’elle rencontrait en secret à l’extérieur du domicile familial. Félix s’en va donc chercher ce mystérieux amant qui pourrait bien être la clé de cet enlèvement.
Le Nain, de son côté, chèrche à savoir par où les captifs ont bien pû être sortis de la ville et il explore la piste des souterrains de la vieille ville bâtie jadis par les Nains. De ce côté, il n’apprend pas grand-chose si ce n’est que les Nains de la ville n’ont rien vu passer et ne connaissent pas tous les passages dont les plans ont aujourd’hui disparu (si tant est qu’ils aient existé un jour).
Le Chirurgien active ses réseaux de connaissances dans le milieu marchand et en apprend plus sur le marché des esclaves en général. Il est probable que les victimes ont dèja franchi la frontière. De toute façon, au vu de leur profil, il semble que les enlèvements soient faits sur commande (du travail à flux tendu en somme).
De mon côté j’essaie d’enquêter dans l’entourage de la maisonnée de Goswin. J’essaie de sympathiser à la tavèrne avec les domestiques de Goswin. Sans succès. Ces derniers sont surveillés et, à la moindre alèrte, un homme de main vient les encadrer et les faire revenir au bercail. Je sais désormais que nous aussi nous sommes surveillés. Dépité, je me demande s’il n’y a pas de liens entre ce fumier d’aristo et la pègre locale. Après avoir zoné dans les tripots du quartier chaud et fait en sorte que l’on me remarque, j’ai enfin pû prendre contact avec le parain local qui, à défaut d’être avenant, est un homme particulièrement raisonnable. Lui aussi veut la peau du nouveau venu et il est prêt à nous aider. En tout cas, une trève des longs couteaux est tacitement déclarée pour faire face à l’ennemi commun. Dans la foulée, ce Bretonnien (un Französe sale qui sent l'ail et le vin...comme tous les Französe c'est bien connu.), me donne les noms des miliciens qui ont pû être corrompus par Goswin : Yürgen et Goran.
Cette période d’enquête a bien pris deux jours.
Seul fait inquiétant, le Diestro a été abordé par trois hommes de main de Goswin qui ont tenté de l’intimider et de le dissuader de poursuivre plus avant ses investigations.

(suite plus tard)

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."


Dernière édition par le Dim 26 Aoû - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 15:38

Sur le chemin du quartier général de la milice, je rencontre Le Diestro qui me conte sa mésaventure. De mon côté, je lui livre les informations que j’ai obtenu.
Nous nous retrouvons rapidement dans le bureau d’Igor afin de lui expliquer que Yürgen et Goran sont de gros fumiers et que nous allons les interroger. Sur ce, nous obtenons le tableau de service de la milice et aprenons que les lascars font équipe et se trouvent actuellement au poste de garde de la porte sud (donc celle qui mène à la route des Principautés).
Passablement énervés par le fait que les voyous du coin nous prennent pour des canards sauvages, nous allons au château nous équiper et nous nous rendons dans la foulée à la potèrne de la porte sud de la ville.
Vu que nous avons promis à Igor de faire preuve de retenue (surtout à l’égard de Yürgen qui est père de famille), nous nous contentons d’un interrogatoire musclé au cours duquel nous aprenons le nom de l’intermédiaire pour les affaires louches en ville (le patron de l’aubèrge que nous fréquentons régulièrement) ainsi que le nom de l’homme de main principal de Goswin, un dénommé Dirk, ancien militaire de son état et affublé d’un handicap : il lui manque une oreille.
Pendant ce temps, Félix aidé du Chirurgien parvient à mettre la main sur le bellâtre qui est à l’origine de l’enlèvement de la fille de Netzoch. Manifèstement, il s’agit d’un blondinet professionnel de la séduction (un vulgaire gigolo quoi) qui a été embauché par un certain Dirk à une seule oreille lequel travaille pour Goswin. Félix et le Barbier laissent le gigolo s’enfuir en pleurant et retournent à l’aubèrge où ils retrouvent le Nain et l’Elfe qui n’a pas bougé de trois jours.

Là-dessus (on est en soirée), le Diestro et moi faisons irruption dans l’aubèrge (la même donc) et nous nous en prenons au patron dont l’arrogance et l’assurance achèvent de me mettre en rogne.
Nous faisons sortir les derniers clients et nous nous enfèrmons avec ce fumier pour « discuter ». Malgré l’habileté du Chirurgien, cet enfoiré ne lâche rien. Félix, qui montait la garde devant la porte se prend une balle dans la cuisse et rentre en titubant. Là-dessus, un vacarme assourdissant provoqué par un objet ayant frappé la porte nous fait sursauter. Le Nain empoigne son arquebuse et monte à l’étage pour se mettre en position de tir près d’une fenêtre. Il nous apprend qu’un chariot de foin vient de percuter la porte. Des hommes en armes tirent vers les fenêtres et mettent le feu à la charrette. Le Nain en dégomme plusieurs.
Je me débarasse de notre prisonnier et monte aider mon compagnon de mon arbalète.
L’Elfe se confectionne une corde de fortune à l’aide d’un drap et se décide à sortir par la fenêtre. Il faut dire aussi que les flammes menacent l’édifice. A deux tireurs, nous parvenons à réduire la puissance de feu de l’adversaire. Félix, hâtivement soigné par le Chirurgien sort suivi du Diestro (qui a pris la caisse en passant) pour aborder l’ennemi au corps à corps. L’Elfe est touché par un carreau d’arbalète et touche le sol avant le drap blanc qu’il n’avait sans doute pas conçu comme un linceul (un point de destin).
Le feu est rapidement éteint et dévoile le corps d’un blondinet sans vie au fond de la charrette.
Les prisonniers avouent tout et nous en profitons pour nous précipiter chez Goswin car nous avons enfin un prétêxte pour l’arrêter.
Le Diestro, Félix, le Nain et moi-même nous pénétrons sur la propriété déserte et investissons les souterrains de la maison qui nous mènent vers les anciennes galeries des Nains. Nous y arrêtons Goswin qui demande à bénéficier du jugement de Dieu , ce que nous lui accordons puisqu’il est noble. Nous le conduisons au château pour y être incarcéré.
Pendant ce temps, le Chirurgien aperçoit Dirk et tente de l’arrêter, sans succès. Ce tueur exécute les gardes de la porte sud (pas les mêmes…ils ont changé entre temps…c’était bien la peine de faire preuve de retenue). Il s’enfuit non sans blesser gravement notre camarade…encore un type que l’on retrouvera.

Le lendemain, la milice expédie l’enquête criminelle et le duel peut commencer entre Goswin et le Diestro estalien. En fait de duel, le Diestro expédie son adversaire d’une passe d’armes au premier sang…d’ailleurs, je gagne une couronne dans l’affaire. Malgré ce revers, Goswin nie…du coup, il est pendu comme un rôturier.
Le Baron nous confie la maison de feu Goswin « le fumier » et nous laisse 10% des gains du pillage.
Il sera toujours temps d’explorer ces fichues galeries et d’installer dans cette demeure un quartier général des forces de sécurité de la ville. A ce propos, Netzoch a beaucoup milité pour l’amélioration de la sécurité…il était bien temps.

Au final, pour moi, c’est plutôt une bonne affaire cette petite aventure.
Il y a eu beaucoup de morts mais on ne nous prendra plus pour des cons !

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."


Dernière édition par le Lun 27 Aoû - 0:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yogojabi
Avatar
Avatar
Yogojabi

Nombre de messages : 3153

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 17:41

Tres bon résumé je trouve, chapeau, et encore plus chapeau si tu l'as fait sans notes Wink

_________________
Fuck the Kingsguard. Fuck the city. Fuck the king.

Sandor Clegane
Revenir en haut Aller en bas
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 18:06

Merci...mais je te filerai pas mon Iaijutsu impromptu quand même (j'en ai qu'un, il a un focus 3, moi aussi j'ai des duellistes non mais...).

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."
Revenir en haut Aller en bas
akodosho
Avatar
Avatar
akodosho

Nombre de messages : 4044

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 18:11

Le prochain sera celui de Fred. Je n'ai pas encore décidé s'il allait se passer à Grensztadt ou à Altdorf...
On verra bien ^^.

_________________
Reprends donc un oréo, Guy.
Black Canary.
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammer2.tharaud.net/
Yogojabi
Avatar
Avatar
Yogojabi

Nombre de messages : 3153

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 18:25

daidodji saburo a écrit:
Merci...mais je te filerai pas mon Iaijutsu impromptu quand même (j'en ai qu'un, il a un focus 3, moi aussi j'ai des duellistes non mais...).

T'inquiète j'en ai déjà 3 Wink

_________________
Fuck the Kingsguard. Fuck the city. Fuck the king.

Sandor Clegane
Revenir en haut Aller en bas
godzillatroppuissant
Incarnation
Incarnation
godzillatroppuissant

Nombre de messages : 1318

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 18:40

Plus que 6 ou 7 scenars et c'est a moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
akodosho
Avatar
Avatar
akodosho

Nombre de messages : 4044

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 22:08

Le prochain Scénar aura lieu dans la baronnie, j'ai laissé quelques intrigues en suspends. Ca sera aussi le dernier dans la région. Pour l'instant.

_________________
Reprends donc un oréo, Guy.
Black Canary.
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammer2.tharaud.net/
Tax Collector
Avatar
Avatar
Tax Collector

Nombre de messages : 4874

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeDim 26 Aoû - 23:57

J'ai 900 XP pile. Il me manque les 100 XP pour... changer de carrière. A moins que j'ai oublié un avancement ?

_________________
Vaisseau spatial !
Revenir en haut Aller en bas
akodosho
Avatar
Avatar
akodosho

Nombre de messages : 4044

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeLun 27 Aoû - 0:35

Je compte 10 avancements pour apprenti magicien (soit 900 xp + la promo gratuite à la création).
Par contre, ça veut dire que tu ne t'es payé aucun talent optionnel.

En fait, le prochain scénario montrera que tu seras prêt à devenir Compagnon sorcier. Tu seras intronisé officiellement au premier scénario à Altdorf et tu pourras alors te payer "Science de la Magie". De toute façon, je suppose que ton premier investissement une fois la carrière passée sera le +1 en Magie ?

_________________
Reprends donc un oréo, Guy.
Black Canary.
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammer2.tharaud.net/
Tax Collector
Avatar
Avatar
Tax Collector

Nombre de messages : 4874

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeLun 27 Aoû - 17:42

Non, tu comprends, la magie c'est trop faible, je vais donc me concentrer sur l'aspect social de la noble vocation de sorcier et... non, sans blague, bien sûr que je vais me payer mon +1 en magie !

Y'a pas écrit "prêtre" là ! Laughing

_________________
Vaisseau spatial !
Revenir en haut Aller en bas
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMar 28 Aoû - 23:51

Variante…Résumé façon Pulp Fiction.


Potèrne de la porte sud – Soir – La nuit est dèja tombée sur la ville

Dans la pièce, faiblement éclairée par une torche autour de laquelle gravitent quelques papillons de nuit, se tiennent quatre hommes. L’un d’eux, un milicien, est assis à la table sur laquelle reposent les rèstes d’un repas frugal ainsi qu’un broc de mauvais vin qui a eu raison des trois moucherons qui flottent à sa surface. Un autre milicien, dont l’arcade sourcilière pisse le sang, est attaché, debout, à un anneau fixé au mur. Il pleure…
Le Diestro Estalien se tient entre les deux lascars et le ratelier d’armes rapière au poing. Une étrange lueur dont on ne saurait dire si c’est de la haine ou de la joie illumine ses yeux noirs.
Manfred scrute la rue au travers du judas de la porte pour vérifier si personne n’a entendu les bruits.
Tous semblent attendre après lui.

- Milicien assis : « Pitié ! Ne me faites pas de mal ! J’ai une femme et deux enfants ! »

Manfred médite en apercevant le ciel depuis le judas :
(Tiens, on dirait qu’il va pleuvoir demain ! Mais qu’est-ce qu’il a à gueuler celui-là, je ne l’ai pas encore touché !)
Le mercenaire, après un bref soupir, se retourne, impassible. Il s’assoie en face du milicien implorant. Il pose son épée sur la table, puis ses mains bien à plat. Il fixe son homme droit dans les yeux ce qui a pour effet de le faire taire immédiatement.

Bon, je sais ce que vous pensez ! Vu comme ça, on a l’air de deux soudards en train de faire un sale coup.
Non, mais il faut vous dire que…non. Revenons plutôt en arrière, vous comprendrez mieux.

(…)

La veille – Après-midi.

Dans un salon d’une vieille bâtisse, Manfred est attablé face à un homme d’aspect peu râgoutant, mais dont le moindre gèste semble inspirer le plus profond respect aux spadassins qui se tiennent dans le dos du mercenaire.
Cet homme, ce Bretonnien énigmatique à l’oeil sournois et au sourire moqueur…cet homme est le patron des bas fonds de la ville. Le soldat du Baron soutient son regard et ajoute à son insolence une pointe de mépris.

- Patron : « Bon. Que voulez-vous ? J’ai entendu parler de vous et je suis prêt à vous faire une proposition intéressante…une proposition bien mieux rémunérée que votre position actuelle. »
- Manfred : « Je ne suis pas intéressé. Je me bats pour de l’argent mais je respècte toujours un contrat et je n’ai qu’un seul employeur. »
- Patron : « Soit. Je n’ai aucun respect pour les traitres de toute façon et une réponse favorable de votre part aurait signé votre arrêt de mort sur le champs. »

Il éclate de rire, satisfait du tour qu’il a joué.

- Manfred : « Nous avons un problème et il s’agit de Goswin. Nous serions très contrarié si cet individu travaillait avec vous. »
- Patron : « Dans ce cas, la paix est faite ! Ou plutôt la trêve…vous avez besoin d’infos sur ce vaurien ? Vous allez les avoir. Il marche sur mes plates bandes et tue…les affaires. Voici, une liste des disparus dont les miens sont la cause. La soustraction vous donnera ceux de Goswin. Je vais même vous donner les noms de ses contacts dans la Milice : Yürgen et Goran. »

Après un échange d’amabilités fort déplacé en la circonstance, Manfred quitte la pièce sans saluer personne.


Quoi ? Vous pigez toujours rien à l’histoire ? Pfff…
Pourquoi voulez-vous que je vous raconte tout depuis le début ? Là, c’est un style !
Bon, il va falloir que je continue quoi !

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."


Dernière édition par le Mer 29 Aoû - 21:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 10:49

Peu avant l'affaire de la potèrne - mais ailleurs.

Un jeune aristocrate, un infirmier et un bellâtre aux cheveux jaunes devisent dans un jardin…
L’infirmier est en train de déballer des outils d’une petite sacoche en sifflotant.
Félix : « Tu l’as rencontré…et après ? »
Bellâtre aux cheveux jaunes (par commodité, on l’appellera BCJ) : « Oui, mais on m’a forcé !...enfin…j’ai été payé !...je savais pas ».
Infirmier : « Je commence par quoi ?... »
Félix (air dégouté) : « Attends un peu ! » … « Alors, qui t’as payé ? »
BCJ : « Promettez-moi de me laisser partir si je vous le dis…ils vont me tuer ».
Infirmier : « euh…voila, ça c’est pas mal ! » Il sort une sorte de pince métallique dont Félix n’ose imaginer son usage normal.
Félix à BCJ : « oui »…à l’infirmier : « Non ».
BCJ : « donnez-moi un cheval…et de l’argent ».
Infirmier : « et ça ? » Il fait la moue en exhibant une sorte de petit marteau.
Félix à BCJ : « non »…à l’infirmier : « oui ».
BCJ sursaute en apercevant le Chirurgien barbier : « Oui, ok, ça me va. »
Infirmier : « c’est vous qui voyez » en contemplant son outil.
Félix : « Parles, maintenant ! »
BCJ : « Le gars s’appelle Dirk. Il est le bras droit de Goswin. C’est lui qui m’a contacté. J’ai fait venir la fille dans le parc et ils l’ont embarqué…j’ai été payé. C’est tout…ah, oui. Il manque une oreille à Dirk. »
Félix réfléchit : « C’est bon, casses toi ! »…BCJ s’enfuit en regardant partout comme s’il se savait observé.
Visiblement déçu, l’infirmier range son matériel : « Que fait-on maintenant ? »
Félix : « On va rejoindre les autres à l’aubèrge. »

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."
Revenir en haut Aller en bas
akodosho
Avatar
Avatar
akodosho

Nombre de messages : 4044

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 11:04

C'est pour ça que je déteste pulp fiction. J'ai l'impression de ragargé un film monté sous héroïne ^^.

_________________
Reprends donc un oréo, Guy.
Black Canary.
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammer2.tharaud.net/
Yogojabi
Avatar
Avatar
Yogojabi

Nombre de messages : 3153

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 11:07

Moi j'aime bien ^^

_________________
Fuck the Kingsguard. Fuck the city. Fuck the king.

Sandor Clegane
Revenir en haut Aller en bas
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 11:25

Aubèrge - Plus tard.

De la fumée, venant d'un foyer extérieur, s'infiltre sous la porte de l'aubèrge.
Des coups de feu se font entendre à l'extérieur auxquels répondent ceux du Nain posté à l'étage. On les reconnait facilement, chaque détonation est précédée d'un juron en Khazalid. De temps en temps un petit bruit sec provient des volets, un peu comme lorsqu'il grêle.
Dans la salle du restaurant, Manfred range hativement un couteau ensanglanté: "Encore un qui se foutra plus de notre gueule!"
Sur une chaise, pieds et poings liés, l'aubèrgiste contemple dans un râle réprobateur le plafond de son aubèrge pour la dernière fois. Sa gorge est ouvèrte et...il faudra probablement changer quelques lattes du plancher.
Le Diestro Estalien fouille derrière le comptoir.
L'Elfe a manifèstement trouvé son bonheur dans le linge de maison et monte les escaliers armé d'un grand drap blanc.
Dans un coin de la pièce, Félix est assis sur un tabouret, la douleur se lit sur son visage. Sa culotte est déchirée et ensanglantée au niveau de la cuisse gauche. L'infirmier est penché dessus et semble absorbé par son travail.
Infirmier: "non...non...la salope! Elle est où?...ah!...je te tiens!"
Félix: "Ca t'ennuirait de te dépêcher un peu?...c'est pas que, mais ça fait un mal de chien."
Infirmier: "Ca y est...je les ai."
Là-dessus, le Chirurgien brandit fièrement une balle et un tout petit morceau de tissu ensanglanté sous les yeux de Félix à l'aide d'une pince dont Félix connait enfin l'usage normal.

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."
Revenir en haut Aller en bas
Yogojabi
Avatar
Avatar
Yogojabi

Nombre de messages : 3153

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 11:30

Ce qu'il y a de bien, c'est qu'avec ce genre de résumé, on se rend bien compte du psychopathe que ton perso est...et après on va me rappeler qu'il faut pas tirer dans les genoux des vieux avec un fusil d'assaut...pfff Wink

_________________
Fuck the Kingsguard. Fuck the city. Fuck the king.

Sandor Clegane
Revenir en haut Aller en bas
akodosho
Avatar
Avatar
akodosho

Nombre de messages : 4044

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 11:45

Le personnage de Nico fairait très couleur locale dans la Compagnie Noire. Et je ne sais pas si je dois m'en rejouir ou plutôt m'inquiéter...

_________________
Reprends donc un oréo, Guy.
Black Canary.
Revenir en haut Aller en bas
http://warhammer2.tharaud.net/
daidodji saburo
Incarnation
Incarnation


Nombre de messages : 1405

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 12:00

Le lendemain matin - terre plein, devant le château.

Le Baron, sa cour et une partie de la population sont rassemblés pour assister à l'ordalie.
Goswin, les trait tirés, fatigué, arrive flanqué de deux hommes d'armes du Baron. Sur un signe de tête de ce dernier, les chaines sont ôtées au jeune aristocrate. On lui jette sa rapière qu'il ramasse au sol d'un gèste lent et peu assuré. Il regarde son adversaire de toute la détermination dont il est capable.
Face à lui, le Diestro Estalien, assis sur un tabouret, achève de boire une petite coupe de vin. Il se lève d'un bon, ôte son manteau d'un gèste élégant et dégaine sa rapière rapidement.
Les deux adversaires, en garde, se font face.

Manfred à Félix: "1 couronne sur l'Estalien à la première passe".
Félix: "Tenu".

Le Baron fait des signes de la main à l'Estalien que bien peu dans l'assistance peuvent comprendre.
L'Estalien se fend et Goswin se précipite à son tour.
Sixte, feinte de parade, écart, quinte...l'Estalien range sa rapière dans son fourreau tandis que Goswin, derrière lui, tombe par terre de tout son long devant une foule hilare.
Atterré, Goswin se relève. En se redressant, il se rend compte qu'un mince filet de sang coule de sa joue...la panique le gagne lorsque le prêtre de Sigmar annonce la victoire de la Baronnie.
Goswin: "De toute façon, je ne dirai rien!"
Baron: "Soit"
Il fait signe au bourreau qui acquièsce.
Deux gardes s'emparent du jeune aristocrate et le trainent implorant vers le cachot en attente de l'exécution.

_________________
"-Ave Publius Servius Capito. Tu avais pris rendez-vous?
-Non. J'ai pas envoyé de fleurs non plus."
Revenir en haut Aller en bas
Tax Collector
Avatar
Avatar
Tax Collector

Nombre de messages : 4874

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMer 29 Aoû - 19:45

akodosho a écrit:
C'est pour ça que je déteste pulp fiction. J'ai l'impression de ragargé un film monté sous héroïne ^^.

Je pourrais ironiser pendant des heures sur tes goûts cinématographiques, mais ce serait vraiment trop facile. Rolling Eyes

En tout cas, bravo à Nicolas ! C'est très prenant !

_________________
Vaisseau spatial !
Revenir en haut Aller en bas
Tax Collector
Avatar
Avatar
Tax Collector

Nombre de messages : 4874

[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitimeMar 9 Oct - 21:53

La version du diestro estalien :

Tout commença par une beuverie dans une taverne miteuse. Une connaissance nous demanda de l’aider dans une vague enquête sur un trafic d’esclave coercitif. Le coupable était connu, il suffit d’un peu le provoquer pour obtenir la preuve de sa culpabilité. Mais ce justiciable était de noblesse reconnue, il invoqua son droit à défendre sa cause dans une ordalie. Comme j'étais le seul escrimeur disponible dans cette cité, je fus mandaté pour être le champion de justice.

La nuit fut courte, c’était ma première retraite spirituelle qui devait aider à guider la main du juste le lendemain. L’ordalie par le premier sang était une chose très sérieuse et c’était la première fois que j’en étais le champion. La cérémonie fut chargée de beaucoup d’émotions à défaut de décorum. Le prêtre semblait presque aussi novice que moi dans le déroulement de la cérémonie. Les nobles semblaient jouir d’une certaine immunité par ici.

Puis arriva le moment de se préparer, je mis une chemise blanche propre, des chausses de cérémonies et des bottes souples. Je choisis ma tenue avec soin pour faire honneur à la cause que j’embrassais. C’est en être civilisé que je pris place dans l’arène qui va décider du sort du juste. Mon opposant, ce maquereau de sang glauque, apparut lui dépenaillé et avec une tête de soudard sortie d’une beuverie. Le prêtre bénit une nouvelle fois notre antagonisme et le duel put enfin commencer.

Il n’y avait pas foule pour mon premier combat de justice, juste les principaux intéressés et les divers témoins exigés par la loi. Ce manque de reconnaissance me rendit encore plus volontaire pour une action d’éclat. Je devais montrer que j'étais apte a défendre les intérêts de la famille du comte, pas seulement à dégrossir ces gens et leur donner un vernis civilisateur. Toute ma formation d’escrimeur et mon sang estalien criaient, c’était enfin arrivé, ma chance était enfin venue d’exprimer ce pour quoi j'étais né.

Mon opposant avait invoqué son sang bleuâtre pour défendre son droit dans cette ordalie et échapper ainsi aux graves accusations portées contre lui. Il semblait avoir confiance en son éducation et son expérience pour vaincre facilement ces nobliaux béotiens de basse province. Bien que d’origine douteuse, il était certain qu’il avait reçu une certaine éducation dans l’art de l’épée.

Le combat se fit dans un cercle de justice tracé hâtivement avec la craie dans la cour du château. Sur une ultime bénédiction commença l’ordalie. Sa garde montra rapidement un style de combat brutal et peu adapté au duel. Il est vrai qu’il avait dû avoir plus l’habitude d’assassiner que de croiser le fer. Les quelques feintes et touches de tests montrèrent vite que son style était tout en puissance et rien en finesse - style fort prisé dans le coin. Il a dû souvent compter sur sa cotte de maille et son bouclier pour dévier une partie de l’ire de ses adversaires, ce qui lui causait un léger déséquilibre inconscient. Mon style léger et dansant commença vite à le déboussoler, il pensait avoir affaire à un vague rustre sans technique. Il comptait aussi, je pense, sur les vagues rumeurs qui circulaient sur mon compte dans ce pays de rustres pour m’écarter rapidement.

Quand son scepticisme fut à son comble, il rompit sa ride et attaqua dans un mouvement de taille ample destiné a écarter ma lame et qui dans une fente rapide m’aurait épinglé. Il comptait sur sa seule force pour pousser cette attaque de débutant bien que généralement efficace. Au lieu de contrer son mouvement, je me reculai légèrement mettant mes entrailles hors de portée de sa pointe en retour et une fois sa lame passée j’attaquai dans un mouvement simple, son corps en extension, lui entaillant d’une poussette son bras d’arme. Le duel étant au premier sang, je saluai mon adversaire et me mit en retrait.

C’est à ce moment là, comprenant qu’il avait été joué par un maitre d’arme, que d’un mouvement colérique il se jeta sur moi. Ses ancêtres durent se retourner dans leurs tombes, s’ils existaient. En violant ainsi l’ordalie, il renia de ce geste son droit nobiliaire. Au lieu d’être décapité, il fut pendu haut et court, comme le vilain qu’il avait toujours été sa vie durant. Justice avait été rendue et un sentiment d’insatisfaction continuait à me tarauder. Mon art dans ces contrées sauvages doit-il toujours être ainsi galvaudé ?

Je me demande juste pourquoi Rodolphe me l'a envoyé ?

_________________
Vaisseau spatial !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[S17] Pépé le Moko. Empty
MessageSujet: Re: [S17] Pépé le Moko.   [S17] Pépé le Moko. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[S17] Pépé le Moko.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Salonaise des Jeux de Simulation :: Corbeille :: Warhammer-
Sauter vers: